ArabicEnglishFrenchGermanItalianKurdish (Kurmanji)NepaliPortugueseRussianSpanishTurkish
>>Cachemire Pakistan – Séisme octobre 2005
Cachemire Pakistan – Séisme octobre 2005 2017-01-02T16:55:58+00:00

Cachemire – Pakistan

Séisme – octobre 2005

Contexte 

Le 8 octobre 2005, un violent séisme ravageait le Pakistan.Une mission d’urgence fut  mise en place avec notamment un programme de première assistance et d’évaluation.

Cette mission était consacrée en 2005 et 2006 au  soutien immédiat des sinistrés :

  • Abris provisoires en dur pour passer l’hiver;
  • Sensibilisation à la construction parasismique;
  • Formation des techniciens gouvernementaux à l’évaluation terrain et l’évaluation par images satellites de la zone affectée ;
  • La reconstruction d’écoles et la création, en collaboration avec UN Habitat, d’un manuel de méthodologie d’intervention post catastrophe.

Programme de reconstruction d’une école dans le village de Bheri

Les Architectes de l’urgence finalisaient la construction d’une école pour filles dans le village de Bhéri. Ils ont souhaité faire de ce projet un projet modèle : en termes de construction parasismique, de construction écologique, de qualité de la construction et de sensibilisation de la population locale.

De même, ce projet a permis un transfert de compétences vers les architectes locaux et s’est inscrit dans une politique de respect des cultures et techniques locales d’une part, et le respect des règles internationales (espace, accessibilité et sécurité) d’autre part.

Les Architectes de l’urgence ont lancé un projet annexe de reboisement

En réponse à une demande locale, les Architectes de l’urgence souhaitaient développer autour des écoles construites un lieu d’échange entre élèves français et pakistanais.

« Plantation program » invitait les étudiantes des écoles du Bheri à la plantation de nouveaux arbres au sein de l’Union Council de Bheri. Ces arbres plantés ont servi, à long terme, à remplacer les arbres utilisés pour la construction et à informer les habitants sur les dangers de la déforestation.

Dans l’objectif de continuer à soutenir les populations locales, les Architectes de l’urgence avaient, courant 2008, entamé des négociations avec différentes organisations présentes localement pour la mise en place d’un partenariat concernant la reconstruction d’autres écoles. Le but étant de mettre à contribution nos expériences précédentes et nos savoir-faire techniques pour la réalisation d’équipements sécurisés de qualité et respectueux du contexte local notamment au niveau des dispositifs architecturaux mis en place et de l’utilisation des ressources locales.

La création d’un manuel de méthodologie d’intervention post catastrophe – Achevé en janvier 2008

Lors des catastrophes naturelles ou anthropiques, les bâtiments endommagés, fragilisés, instables sont un véritable danger qui peut porter atteinte, une fois la catastrophe passée, à la santé et à la vie des occupants. Les professionnels de la construction, tels que les Architectes de l’urgence, ont donc le devoir de leur porter assistance dans les plus brefs délais afin de limiter les pertes humaines et matérielles.

De plus, ces professionnels peuvent jouer un rôle crucial en évaluant les dommages des bâtiments et plus particulièrement celui de l’habitat, tout en recensant les besoins d’urgence ainsi que la capacité de reconstruction de la population.

Ces évaluations doivent permettre de reconstruire plus rapidement et plus durablement l’habitat en adoptant une démarche participative. Tout comme la santé publique la question de l’habitat en période post-catastrophe est essentielle et doit être traitée par des professionnels selon des procédures spécifiques et efficaces.

ONU – HABITAT et la Fondation Architectes de l’urgence décidèrent donc de partager leurs savoir-faire en capitalisant toutes leurs expériences et en la rendant accessible à tous les professionnels par le biais de ce manuel. Ne se contentant pas d’un simple retour d’expérience, c’est toute une méthodologie et des protocoles d’intervention novateurs qui ont été développés dans le but de porter assistance aux populations sinistrées au plus tôt après la catastrophe, mais aussi à long terme, dans le processus de reconstruction et de mitigation des risques.

Ce manuel explique donc comment intervenir auprès des sinistrés le plus rapidement possible, mettre en sécurité les populations et évaluer les dommages pour préparer et accompagner la reconstruction.

Autrefois négligée, l’évaluation des dommages est aujourd’hui la première pierre de la reconstruction.

Cette évaluation doit être d’une qualité irréprochable car c’est sur elle que reposera tout le processus de reconstruction.

Les partenaires engagés à nos côtés pour développer des projets d’aide aux victimes du séisme au Pakistan

Association Patrick Bourrat «pour que l’école continue», Conseil Général Loire Atlantique, Fondation Abbé Pierre, Fondation Rainbow Bridge,  Fondation SOMFY , Lions Club de Bézier, Ministère des Affaires Etrangères, Ordre des Architectes de Montpellier, Région Aquitaine, Région Pays de la Loire, Région Rhône Alpes, UN Habitat, Veolia environnement, Ville de Creil, WWF, Zonta club de Bézier.