ArabicEnglishFrenchGermanItalianKurdish (Kurmanji)NepaliPortugueseRussianSpanishTurkish
>>Java – Tremblement de terre mai 2006
Java – Tremblement de terre mai 2006 2017-01-02T16:55:57+00:00

Java – Indonésie

Tremblement de terre – mai 2006

Suite au séisme qui s’est produit en mai 2006 près de Jogyakarta en Indonésie, la fondation Architectes de l’urgence, déjà présente sur l’île de Sumatra pour des projets post-tsunami, avait immédiatement mis en place, une mission d’urgence pour apporter une première assistance aux populations.

Une reconstruction tournée vers les plus démunis

 L’objectif de la mission des Architectes de l’urgence était l’assistance aux victimes de tremblement de terre en accélérant le processus de relogement des familles sans abris n’ayant droit à aucune aide et en fournissant une assistance à la reconstruction des maisons détruites du village. 50 maisons permanentes parasismiques ont ainsi été construites dans les villages de Dukuh, Nambangan, Biro et Jelapan.

Suite à ce programme, une évaluation des besoins, accompagnés de rencontres avec les autorités locales, avaient  mis en évidence le besoin en crèches et en écoles maternelles, en particulier dans le village de Dukuh, afin de remplacer des abris inadaptés, construits temporairement, et donc non sécurisés pour les enfants.

Témoignage

Ibu Dukuh – chef de village

 » Les habitants sont très contents de l’aide qu’Architectes de l’urgence a apportée au village. Il y a eu un nouveau tremblement de terre, il y a deux semaines et nous n’avions rien senti, les maisons sont très solides. C’est très bien, nous nous sentons en sécurité maintenant. Les Architectes de l’urgence ont été d’une grande aide pour nous. « 

Une action durable

Cette mission s’était couplée d’une action de transfert des savoir-faire. Une formation des habitants aux techniques de construction avait été mise en place, ce qui avait permis de les impliquer dans le programme des travaux. Le projet d’assistance tint compte de l’apport des matériaux nécessaires à la reconstruction, l’encadrement et le suivi de travaux.

A ceci, s’ajoutait une relance de l’activité économique des villages par l’achat de matériaux (bois, sable et gravier issus de l’activité de dragage de la rivière) pour la reconstruction des maisons et l’emploi de la main d’œuvre locale.