Les objectifs des Architectes de l’urgence :

  • Apporter un soutien adapté à chaque étape de la situation de crise; de l’évaluation des dommages (mise en sécurité) à la première  assistance d’urgence,
  • Garantir le respect de la dignité humaine et conserver le patrimoine architectural, culturel et historique mondial,
  • Utiliser un support financier de façon professionnelle afin de mettre en place des reconstructions de qualité et des programmes de formation pour accompagner les populations,
  • Tout au long de notre action, agir en concertation avec les bénéficiaires, en respectant l’autorité des lois et réglementations locales, en associant les acteurs locaux à nos actions.

Action 1 –  Urgence et première assistance

  • Evaluation cartographique,
  • Faciliter des partenariats éthiques entre Architectes de l’urgence, les communautés et gouvernement locaux et les organisations humanitaires,
  • Evaluation sur le terrain des besoins des populations et des bâtiments,
  • Evaluer les risques immédiats encourus par les populations. Identifier les mesures stratégiques possibles pour les mettre en sécurité et leur permettre un rapide retour à une situation normale,
  • Apporter un soutien à la gestion des populations réfugiées grâce à la mise en place d’abris temporaires, la réparation des infrastructures et les moyens d’une logistique efficace.

Action 2 – Reconstruction et développement

Un programme en deux étapes :

  • Aider à la reconstruction d’habitats pérennes et décents et à restaurer les infrastructures économiques et éducatives de base,
  • Reloger les personnes déplacées.

Prévention des risques :

  • Analyser les facteurs pertinents environnementaux, urbains, technologiques et architecturaux tout en reconstruisant des habitations plus résistantes.

Transfert de connaissances :

  • Conserver les savoir-faire traditionnels tout en les améliorant pour qu’ils résistent à la prochaine catastrophe,
  • Promouvoir la formation des bénéficiaires mais également acteurs locaux de la construction, du maçon à l’architecte, à travers des « chantiers-écoles »,
  • Utiliser les matériaux locaux.